vainui de castelbajac.

« Le colibri est le seul oiseau qui peut voler en marche arrière ».

website : vainuidecastelbajac – facebook : vainuidecastelbajac

Une journée avec Vaïnui, c’est quoi ?

– Réveil entre 7 h et 11 h, suivant l’humeur, la météo, l’alcool ingéré la veille, et le positionnement de Saturne et Jupiter.
– Barboter dans un bain avec un grand café au lait.
– Reprendre un grand café au lait dans mon petit rade de Montmartre en commentant le journal du jour avec Lulu la serveuse.
– Arriver dans mon atelier, le grenier de la Splendens Factory, une grande maison montmartroise de quatre étages, trop cool, qui abrite le collectif d’artistes duquel je fais partie.
– Reboire un café. Tachycharder.
– Dessiner. Répondre aux mails. Dessiner, chercher des idées, reboire un café. Papoter. Manger un bobun. Dessiner. Regarder des vidéos de chats sur internet. Dessiner. Se perdre dans les méandres de Pinterest. Dessiner.
– Aller boire l’apéro avec mes copains.
– Manger un truc bon, reprendre un bain (oui je sais, je tue la planète), mater une série, dodo.

Qu’est-ce qu’il y a dans ta boîte à outils ?

Euh.. Là si je regarde dans mon sac il y a des chewing-gums à la nicotine, une barre de céréales au chocolat, ma palette graphique, trois crayons mal taillés, un carnet un peu sale, des papiers importants à envoyer absolument avant avant-hier.

Influencés par Voutch, Sempé ou Vuillemin, le style « de Castelbajac » touche aussi celui d’Alëxone. Tu aimes les street-artistes ?

J’adore oui. Il y a un côté hyper enfantin et généreux à dessiner sur les murs. J’aime aussi beaucoup Liqen, SeaCreative, Nunca, Escif, Roa, etc.

Entre Marie Bastille et toi, c’est une…

Histoire qui roule.
Au fil du temps, c’est même devenue une amie. Elle est trop cool, elle zouke, elle est super féministe et elle négocie trop bien mes devis.

Sur le divan du Docteur Rorschach, y a des sujets que tu n’as pas encore illustrés ?

On m’a demandé si je voulais faire un tome 2 avec ce personnage, mais je crois avoir un peu fait le tour des situations et des jeux de mots liés à cet univers et j’ai envie de partir sur complètement autre chose.

Super concombre, Super tomate ou Super limace ?

Super Tomate.

Gotlib ou Moebius, ton album préféré ?

Gotlib, les inédits.

En cas de syndrome de la page blanche, y a un remède ?

Les longs voyages en train ou en avion. C’est dans ces moments-là où je trouve le plus d’idées, assise sur un siège pendant des heures devant une fenêtre ou un hublot, le cerveau part en roue libre, loin de toute distraction.
Du coup, je voyage tout le temps.

33 : Christ ou vinyle ?

Vinyle.

When night is falling, Better than chocolate ou Moi, moche et méchant ?

Moi, moche et méchant.

La visibilité de la communauté lesbienne, c’est important pour toi ?

Quand tu commences à taper mon nom dans Google, le remplissage automatique inscrit « vainui de castelbajac lesbienne » dans les premiers choix.
Donc oui.
Je n’ai jamais caché mon homosexualité, bien au contraire.
D’ailleurs, c’est une série d’illustrations sur la communauté lesbienne qui m’a fait connaître à mes débuts en tant qu’illustratrice.

Tu trouves ta source d’inspiration chez ton psy, tu fais la promotion des produits laitiers pour la Galerie Milk Factory ou encore une campagne très remarquée pour des lubrifiants, intitulée « Make it possible », tu as encore le temps de bouquiner chez Le Monte en l’air, TA librairie ?

Oui, je prends toujours le temps de m’extirper de ma montagne de boulot pour glander, m’inspirer, bouquiner, rigoler avec mes copains, sinon mon cerveau devient tout sec.

Fourchette ou sac à dos ?

Sac à dos.
J’adore voyager, au grand damne de mon banquier qui voudrait que j’épargne pour m’acheter un appartement, une retraite, une machine à laver. Je préfère tout claquer en billets d’avion.

Tu refais un tour du monde l’année prochaine ? L’inspiration vient aussi d’ailleurs ?

J’ai eu la chance de partir faire un tour du monde l’année dernière avec ma copine, c’était fou fou fou.
Avec mon métier, je peux bosser de n’importe où tant que j’ai une connexion internet et mon ordi, et je dois dire que travailler sous un palmier à Tahiti était assez jouissif.
Je rêve évidemment de remettre ça, et c’est prévu d’ailleurs.

 « Vainui » pour « immensité de la mer », je tombe à côté ou je me rapproche de la signification tahitienne de ton prénom ?

Wow, tu as bien fait tes devoirs. C’est exactement ça.

Tu voulais être apprentie dans un salon de tatouage, mais te dire que tu en aurais partout t’as fait changer d’avis, vrai ? Pas tattoo-addict ?

J’en ai déjà un peu partout, alors même pas peur.
J’ai toujours dans l’idée d’apprendre à manier le dermographe (la machine à tatouer), mais les piteux essais que j’ai pu faire sur un pied de porc ou le bras d’un ami inconscient me font penser que le chemin va être long !

Queen of the blind en référence à ton accident enfant ?

Oui ! J’ai perdu la vision de l’œil gauche en tombant d’un caddie de supermarché quand j’étais gosse. « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois », du coup j’ai « queen of the blind » tatoué sur le bras droit.

Alors, t’es repartie avec la Surface Pro 3…

Oui, ils me l’ont gentiment offerte !

Ton numéro 3 sur la liste de tes envies ?

Un grain de beauté au dessus de la bouche.

autopsiart, tu réponds…

Blog trop cool.

T’as un super pouvoir ?

Dans mes rêves, je vole et je vois à travers les fringues des gens.
Dans la vraie vie, le truc le plus fou que j’arrive à faire, c’est jongler avec 3 boules.

Quelle est la question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu voudrais répondre ?

Quelle est la particularité du colibri ?
C’est le seul oiseau qui peut voler en marche arrière. J’ai appris ça en regardant un docu animalier lors d’une longue nuit d’insomnie et c’était l’occasion de le placer.